Pratique photo numérique

 Le sport cycliste
_________

TOUR DE FRANCE 2004
 
 

Prise de vue Nikon D2H - 28-70 AFS  (c) JOS

Le sport cycliste est souvent ressenti, de façon paradoxale...comme plus facile que la course automobile dont nous avons présenté des exemples de prise de vues ( sport automobile : 24 heures du Mans 2004 )  sur ce site.  Cependant, il présente certaines difficultés liées au fait que le spectateur est plus proche que des votiures de course, souvent bousculé par la foule, et que les vitesses realtives de déplacement d'un cycliste à 60 km/heure à quelques mètres rend le cadrage plus délicat que pour un bolide à plus grande distance: l'autofocus risque d'être mois précis, la profondeur de champ en longue focale étant très reduite.

Les images de cette page ont été réalisées "en double" (un photographe s'applique à cadrer des détails en longue focale, un autre suit les coureurs de plus près avec une courte focale), et des essais ont été réalisés en très grand angle.

Pour prendre des coureurs de face, l'autofocus est réglé en mode "continu" (AF-C sur les boitiers Nikon). Avec un boîtier D2h il est possible de déclencher en rafale (8 images seconde), mais avec un boitier amateur léger (ici un D70) il est préférable de laisser s'activer l'autofocus par une légère pression sur le déclencheur, puis de prendre une ou deux vues seulement.

Pour suivre les coureurs de profil il convient que l'autofocus "accroche" en mode continu au début de la séquence. Généralement, un boitier pro pourra réslisé 5 ou 6 vues par séquence, et on choisira la meilleure. Un boitier amateur sera moins rapide, il est plutôt conseillé de suivre le coureur dans le viseur et de faire un seul déclenchement. Comme on le voit ci-dessous, les deux techniques peuvent donner des résultats similaires !

Pour figer un mouvement de face, la vitesse d'obturation sera élevée, mais il faut composer avec la lumière et choisir une valeur d'ouverture apte à donner une bonne profondeur de champ. Un couple 1/2000 f 5.6 convient à 200 iso par grand soleil: un zoom 70-200 couplé à un doubleur donne une focale "équivalent 24 x 36" de 600 mm, ne l'oublions pas !.

Avec des focales plus courtes et de profil, le compromis vitesse/ouverture est plus délicat: il ne faut pas "figer" le fond ni par une vitesse trop élevée ni par une profondeur de champ trop grande. Une vitesse de l'ordre de 1/500 donnera de la netteté au coureur du moment qu'il soit suivi sans à coups, mais attention s'il est proche des barrières à ce que le fond ne soit pas trop net: une vérification sur l'écran arrière de l'appareil s'impose !  Pour diminuer la profondeur de champ on peut faire le choix d'une vitesse de 1/1000, donnant sur les contre jours publiés ici un diaph autour de 5.6.
 

JMS

 

Prise de vue Nikon D70 - 28-70 AFS  (c) JOS



 
 
 

Prise de vue Nikon D2H - 28-70 AFS  (c) JOS




Prise de vue Nikon D70 - 70-200 AFS TC20E  (c) JMS
 



 


 

Prises de vue Nikon D2H - 70-200 AFS  (c) JMS






 



 
 
Prises de vue Nikon D2H - 70-200 AFS  (c) JMS
 






 


 
 

Prises de vue Nikon D70 - 28-70 AFS  (c) JOS
 


 
 







 
 

Prises de vue Nikon D2H - 28-70 AFS  (c) JOS



 
 



 
 

Prise de vue Nikon D70 - 28-70 AFS  (c) JOS



 


 
 

Prises de vue Nikon D70 zoom 12-24 DX (c) JMS
 





Lors de l'arrivée du Tour de France 2005, nous n'avons hélas pas rencontré les mêmes conditoions idéales de prise de vue: pluie et temps gris ont un peu gâché la fête ! Si les conseils de base expliqués ci-dessus restent valables, la très faible lumière implique de travailler plus osuvent aux grandes ouvertures et limite la profondeur de champ.


ARRIVEE TOUR DE FRANCE 2005
 
 

Prise de vue Nikon D2x zoom 17-55 DX focale 55 mm (c) JoS

La prise de vue sportive par temps pluvieux multiplie les difficultés car Il convient de conserver une vitesse assez élevée pour figer les mouvements, alors que la luminosité est faible, voire très faible. Le système numérique offre la possibilité de varier la sensibilité, ce que nous aovns fait lors de l'arrivée du Tour 2005, dont la plus grande partie s'est déroulée par temps gris voire "bruineux".

Les deux photographes de Pictchallenge utilisaient un Fuji S3 Pro, réglé à 800 iso et équipé du zoom 70-200 VR, équipé par moment du convertisseur TC17, et un Nikon D2x, réglé à 400 iso et configuré en cadence rapide (8 images seconde, avec recadrage à 7 millions de pixels). Ce boitier a été équipé d'un zoom AFS DX 17-55 mm, puis d'un AFD 85 mm de 1.8, pour offir des cadrages plus serrés et une luminosité plus grande.

Généralement, une vitesse de 1/1000 ème de seconde a été choisie. Lors des moments les plus sombres de l'étape, il a fallu utiliser une ouverture de 2.8 ou de 4 qui n'est pâs propice à une grande profondeur de champ !
 
 
 


Fuji S3. Zoom 70-200 VR focale 200 mm (c) JMS
 
 
 

JMS


 
 
 
Nikon D2x - zoom 17-55 mm DX focale 45 mm (c) JoS
 


Fuji S3. Zoom 70-200 VR focale 200 mm (c) JMS

Du même point de vue, la vision avec une focale moyenne ou une longue focale change du tout au tout !
 
 



 
 

Nikon D2x - zoom 17-55 mm DX (c) JoS



 
 
 
 
 


Nikon D2x - zoom 17-55 mm DX (c) JoS
Un zoom assez court pour pouvoir saisir des scènes de la vie du peloton est très utile en reportage...

."Allo, les T-Mobile, vous me faites une réduction sur mon forfait ?"
 


Nikon D2x - zoom 17-55 mm DX (c) JoS
 





Nikon D2x - zoom 17-55 mm DX (c) JoS
 
 


Nikon D2x - zoom 17-55 mm DX focale 55 mm (c) JoS



 


 
 

Fuji S3. Zoom 70-200 VR focale 200 mm (c) JMS
 
 
 


 
 






Prises de vue Nikon D2x 85 mm AFD (c) JoS






 



 

Nikon D2x 85 mm AFD (c) JoS





La vue ci-dessus a été recadrée après la découverte que le visage du "maillot jaune" était particulièrement net ! Une vision trop rapide sur l'écran arrière aurait conduit à l'effacer !  Ci-dessous, un cadrage "décalé" à une focale de 340 mm (équivalent 510mm) donne de la densité au peloton.
 

Fuji S3. Zoom 70-200 VR TC17E - focale 340 mm (c) JMS






 
 


Fuji S3 - zoom 70-200 VR TC17E (c) JMS

Le fait de "couvrir" le reportage avec deux photographes a permis d'avoir la chance de saisir l'attaque décisive de Vinokourov à l'approche de la flamme rouge. Ci-dessus, le champion kazak est sasi lors de son démarrage "au kilomètre" avec une focale de 300 mm (équivalent 450 mm en argentique), avec une seule vue au Fuji S3 (qui ne brille pas par sa cadence en rafale !). Ci-dessous, l'effort du coureur a été suivi en prises de vues multiples (8 vues par seconde) au D2x équipé d'un 85 mm (focale équivalent à 170 mm en argentique).
 
 


Nikon D2x - 85 mm AFD (c) JoS
 



 

retour à l'index technique pratique
 

retour à l'index général
 
 
 

Vous trouverez des conseils liés au numérique dans le
livre de JMS et des correspondants PICTCHALLENGE
 
 


 


PICTCHALLENGE est un site créé par Jean-Marie SEPULCHRE
copyright www.pictchallenge.com