TESTEZ VOTRE AUTOFOCUS !








Le TGV ci-dessus a été photographié à pleine vitesse (300 km/h) dans la fameuse ligne droite de Vendôme où il a battu son record de vitesse (plus de 500 km/h) ! C'est un Nikon F100, avec un 80-200 AFS diahragmé à f 5 et calé sur 180 mm environ qui a servi à la prise de vue. L'appareil était réglé en vitesse rapide (5 images secondes) et l'autofocus en priorité mouvement (mode C, suivi dynamique). Pourtant...il y a eu pas mal de gachis sur le 24 poses EliteeChrome 200 dédié à cet essai ! Certes, l'autofocus est bien capable de faire la mise au point sur un sujet circulant à 300 km/h, mais le mode rafale est la meilleure solution pour obtenir une vue nette...avec de la chance?

Par contre, le mode S (priorité à la netteté avant déclenchement) est souvent plus difficile à maîtriser. Les photos qui suivent ont été réalisées spécialement pour cette rubrique, avec un film plus lent (100 iso) et en vue par vue.

Pour réaliser ce type d'images, il faut à la fois un boitier rapide, des reflexes rapides, et aussi de la chance !

Seul le collimateur central du F100 était actif. Il faut alors anticiper et suivre le mouvement, plus rapide qu'il n'y paraî, et déclencher très vite ! Sur cette séquence d'essai, seule la moitié des images est nette....mais l'optique, ouverte à f4 pour le test, a très peu de profondeur de champ...d'où une difficulté accentuée.

C'est en connaissant les limites de l'autofocus...même très performant sur ce type de matériel, que l'on progresse dans la maîtrise des prises de vues.
 
 
 
Pas de problème de netteté....
Seules les chaussures sont nettes
Anticipation suffisante pour le visage
La mise au point est sur le vêtement
Mise au point sur l'arrière plan
Mise au point sur le premier plan

Les photos ont été prises avec un appareil Nikon F100
et un objectif Nikon 80-200 f 2.8 AFS. Film Fuji Sensia II 100.









Comment être presque certain de saisir une voiture rapide qui passe devant vous à plus de 200 km/h? Contrairement aux apparences, la méthode la plus sûre consiste à suivre, en mode autofocus "S" piorité à la netteté, le véhicule et de déclencher quand elle est au centre de l'image...Une seule image, mais une image nette !
 
 

Cependant, la tentation est grande si vous savez que l'auto ne passera qu'une fois de déclencher en rafale en priant le seigneur qu'une image sera nette...C'st l'exercice que je vous présente ci-dessous !

Au Ferrari Days de Spa, le speaker a annoncé un unique passage du prototype Modena spider...piloté par Rubens Barichello, et avec Vanina Ickx comme passagère...Qu'auriez vous fait à ma place?

Malgré le temps gris, il n'était pas possible d'avoir le temps de changer le film. L'appareil chargé avec de l'Elitechrome 200 iso annonçait un temps de pose inférieur au 1/250ème de seconde...avec une ouverture de 3,5 environ sur le zoom AFS 80-200 mm de 2,8. Le choix a été fait d'essayer de suivre le passage de l'auto en déclenchant en rafale: 5 images/ seconde !

L'autofocus a été réglé en mode "C" priorité rafale et le mode AF en dynamique multicapteur: que le Nikon F100 se débrouille !

Eh bien, nous avons eu de la chance: les vues 1 et 2 montrent que l'AF met une demi seconde à se décider...et qu'ensuite, malgré la difficulté du cadrage de plus en plus serré, il a accroché la vue 3 en anticipation et qu'il se cale sur la portière de la voiture sur la vue 4.

En 5, la netteté est bonne, et le flou sur les roues résulte du mouvement. L'appareil a pivoté sur son axe (enfin c'est le photographe, à main levée, qui a pivoté un peu vite) pour le 6...mais la 7 reste exploitable.L'auto s'éloigne, mais l'AF ne la perd pas en 8 et 9.

Durée de la séquence....2 secondes.
 
 


Les photos ont été prises avec un appareil Nikon F100
et un objectif Nikon 80-200 f 2.8 AFS. Film Kodak Elitechrome 200.
 



 

AUTOFOCUS : L'EPREUVE DU TGV
 
 
 







Rares sont les tests d'appareils autofocus publiés dans la presse qui mettent en scène des sujets très rapides...et peu fréquents dans la vie courante. Au lieu de prise de vue, les TGV Atlantique passent à 300 km/h. C'est l'endroit même où le record du monde de vitesse ferroviaire a été battu ! Il ne faut pas perdre de vue que 300 km/h, cela veut dire 83,33 mètres à la seconde !

Dans un précédent article, Pictchallenge avait abordé le fonctionnement autofocus du Nikon F100. L'occasion était belle de confronter le nouveau F80 au F100, en les équipant tour à tour du zoom 80-200 mm AFS à motorisation interne Silent Wawe .

Les deux boîtiers étaient pourvus de films assez rapides pour garantir des vitesses d'obturation élevées, soit du négatif couleur 800 iso. La mesure était réglée en "centrale", l'autofocus en mode C dynamique sur les cinq capteurs, avec départ sur le capteur central.

Au cours du premier test, consistant à prendre le TGV de face en plongée du haut d'un pont, à la focale de 200 mm, le  F80 a exposé  8 vues toutes nettes, le F100 17 vues nettes, les deux dernières montrant le toit du train. Dans les deux cas, l'AF a été activé sur le capteur central environ 1 demi seconde avant le déclenchement effectif.

Deux autres séquences de prise de vue dans des conditions indentiques ont été répétées; elles montrent que le F80 EST DEUX FOIS PLUS LENT QUE LE F100 à conditions similaires, car sa vitesse moteur ne permet pas de dépasser 3 images secondes , mais qu'il est remarquablement fidèle dans ses résultats.

Le deuxième test consistait à essayer de faire une vue unique, en contre plongée, du TGV débouchant sous le pont.  Le F 80 s'est honorablement sorti de cette situation très délicate malgré le zoom 24/120 qui l'équipait à cet instant, ojectif moins performant que le 80/200.

Le troisième test mené en contre plongée près de la voie a été conduit avec le F100 équipé du 80/200 à pleine ouverture, ce qui garantissait une vitesse d'obturation plus rapide que le 1/4000ème de seconde. 10 vues ont été prises, dont 8 étaient nettes, deux des vues du milieu de la séquence ayant été dégradées par la présence d'un poteau de caténaire.

Le dernier test a été mené dans des conditions de prise de vues courantes au soleil, avec un Elitechrome de 100 iso seulement. Le F100 était en mode manuel à 1/1250 ème à f 2,8...voir page suivante !
 
 
 

Nikon F80, 80/200 AFS 200 mm à f 5. Vue 1 sur 8
 
Nikon F80, 80/200 AFS 200 mm à f 5. Vue 8 sur 8
 
Nikon F 100, 80/200 AFS 200 mm à f 5, vue 1 sur 17
 
Nikon F100, 80/200 AFS 200 mm à f 5, vue 15 sur 17
 
Nikon F 100, 80/200 environ 105 mm, f 2,8, vue 1
 
Nikon F 80, 24/120 pleine ouverture, vue 1 de 1
 
Nikon F100, 80/200 AFS 105 mm  à f 2,8, vue 1 de 10
 
Nikon F 100, 80/200 AFS 105 mm à f 2,8, vue 10 de 10

Redimensionnement et compression sans retouches sous PhotoImpact
 
 

Après la confrontation entre le Nikon F80 et le Nikon F100, un test beaucoup plus sévère a ensuite été tenté avec le boîtier F100 chargé, non de négatif rapide, mais de film diapositif 100 Iso Kodak Elitechrome Extracolour. Après une série de mesure spot, j'ai décidé d'exposer en mode manuel, au 1/1250 ème de seconde, et à l'ouverture de 2,8.

Le zoom 80/200 AFS était calé sur 200 mm, et donc la pronfondeur de champ susceptible de corriger les erreurs d'AF était à son minimum absolu.

L'appareil était, comme pour les tests précédents, réglé en moteur cadence rapide et l'AF en dynamique multicapteurs avec démarrage  de la séquence sur le capteur central. Le train se déplaçant en oblique imposait de suivre le TGV en obliquant l'appareil.

J'ai décleché après près d'une seconde de suivi AF sans prise de vues. 14 vues ont été exposées, les deux dernières "après" le sujet.
 
 

Vue n°1: On note le vignetage du ciel à l'ouverture de 2.8
Vue n° 4 : Malgré la présence des feuilles et du poteau de caténaire au centre
le train est net au compte fils
Vue n° 8 : Très nette
Vue n° 9 : Le poteau a trompé l'AF, le train manque de netteté 
Vue n° 10 : Le piqué est revenu !
Vue n° 11 : Belle netteté au compte fils

 

Vue n° 12, dernière vue exploitable de la série
(la vue 13 après rotation  de l'appareil montre un morceau de grille bleue)
 

Redimensionnement et compression sans retouches sous PhotoImpact

Photos JMS








 
 

retour à l'index technique pratique
 
 

retour à l'index général
 
 
 
 

Vous retrouverez aussi des conseils liés au numérique dans le
livre de JMS et des correspondants PICTCHALLENGE
 
 
 


 
 
 



 

PICTCHALLENGE est un site créé par Jean-Marie SEPULCHRE
copyright www.pictchallenge.com